La semaine 37/52. Sans papa, un dimanche brocante et toujours les potes.

la-semaine-37_52-2

Je tente de redonner un semblant d’ordre à ce blog. Rattraper mon retard. Les autres DIY « Peau d’âne » seront publiés cette semaine. Et puis je vais poursuivre mon carnet de voyage aussi. Tant pis si cela paraît un peu fouilli… de l’ancien, du neuf, du réchauffé mais je suis chez moi et je ne me résous pas à laisser tous ces souvenirs prendre la poussière dans un coin de mon mac !

Cette semaine fut un peu moins stressante. Enfin je dis ça et en même temps j’ai un mal fou à m’endormir. Des images se bousculent dans ma tête sans queue ni tête m’empêchant de trouver le sommeil. L’inconscient qui parle sûrement. Mais ça va.

Nous devions rentrer samedi. Et j’avoue, depuis que la décision de repousser le retour a été prise, je vis moins en apnée. Je respire mal mais je respire. J’ai très peur tout de même que l’angoisse resurgisse car vendredi prochain, le conseil constitutionnel rend sa copie concernant les recours des deux candidats. J’ai pas encore posé la question mais j’imagine que le chéri va retourner en bord de mer… Migration significative.

Mais ce week-end fut un bon week-end. Vendredi matin pluvieux, impossible de trouver une paire de chaussures fermées qui aillent à Gabrielle. Du coup, mission du samedi après-midi : dénicher une paire de baskets qui si possible soit « compatible Gabon » ! On a trouvé des 10is à paillettes et on est ravi !

Samedi soir, on a restauchinoisé en famille dans le quartier.

Dimanche, on s’est levé avec les stands de la brocante du quartier qui s’installaient sous nos fenêtres. Alors on s’est préparé et on est parti chassé la carte Pokemon et les petits poneys. Bon ok, je suis aussi cette mère qui achète deux bonbons géants au coca à 11h30 et un pistolet à bulles sur un stand pas du tout brocante. J’ai du mal à ne pas craquer pour un objet futile à durée de vie limitée mais qui m’aurait totalement fait craquer à 5 ans. Shame on me. N’empêche que c’était beau toutes ces bulles !

Et puis j’ai textoté les copains et on a organisé un goûté improvisé à la maison autour d’un fondant au chocolat. Laureen et moi, on détient les deux recettes les plus meilleures de l’univers !

Les enfants étaient surexcités mais finalement, ça me rassure, c’était partout pareil ! Une histoire de lune apparemment… Alors on a fini au parc et par un dernier tour de brocante.

Ah oui, sur un stand il y avait ces mini masques africains. Ça m’a fait drôle car on en trouve beaucoup sur les marchés artisanaux gabonais. Pour la petite histoire et parce que je trouve ça si joli, ce sont des cartes d’identités tribales ! Trop fort, non ?

Ce matin, il faisait froid. Alors j’ai bobochoïsé ! Et cet après-midi je suis allée chercher la plus jolie petite veste à capuche de demi-saison pour Gabrielle et elle n’est même pas hors de prix ! Je l’avais repérée fin août et reposée car totalement inutile sous l’Equateur. Je l’avais aperçue ensuite sur le joli Gabriel (nan mais y’a un truc avec ce prénom !) de Florence et j’avais encore plus craqué !

Bonne semaine mes lapins. Vous l’aurez compris, je vais être bien plus présente !

Des baisers.

La coco(tte)

2 réflexions au sujet de « La semaine 37/52. Sans papa, un dimanche brocante et toujours les potes. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *