L’envolée du dimanche // Mon carnet de voyage #9

D-I-M-A-N-C-H-E-E-N-V-O-L-E-E2-1024x768

IMG_8842 IMG_8850 IMG_8873 IMG_8876 IMG_8879 IMG_8912 IMG_8933 IMG_8942 IMG_8944 IMG_8960 IMG_8972 IMG_8987 IMG_8989 IMG_9029

Nous sommes partis pour une aventure d’un an au Gabon. Je vais essayer de livrer ici mes impressions, ma vie d’expat’, ses joies, ses difficultés. La vie m’a amenée au Gabon. Je ne suis pas une expatriée convaincue. Loin de là. J’aime ma vie en France. Mais je suis bien trop curieuse pour ne pas tenter l’expérience, avec un billet de retour dans la poche ! Voici notre petite vie en terre africaine. Et pour suivre notre aventure au jour le jour, rdv par ici >>> clic clic clic

Le dimanche, les expats partent à la plage. Deux choix s’offrent à eux. Cap Lopez et ses vagues. Ou la plage de la Sogara, du nom de la raffinerie qui s’y trouve… Pas très glam’ et pourtant une carte postale.

Pour être parfaitement honnête, il y a une troisième destination plage accessible uniquement par la mer : Les Trois Rivières. Le paradis absolu, paraît-il. Et ce qui hiérarchise les expats entre eux à Port-Gentil, à savoir : avoir un bateau ou pas ! Blagounette à part, il y a tout de même en expatriation une classification des gens qui me dérange pas mal pour l’avoir déjà ressenti en Angola.
A Luanda, nous étions en bas de l’échelle social. L’amoureux qui travaille pour un sous-traitant de pétrolier = accès à rien. Nous n’avions que nos beaux sourires pour nous faire des amis. Et parfois, ça n’a vraiment pas suffit.

Fin de la parenthèse et retour à la Sogara. Baignade interdite pour Gabrielle. Nous sommes donc partis sans maillots. Nous avons profité du petit vent, du paysage, des oiseaux qui s’invitent au déjeuner et de l’aire de jeux du club. Et finalement, personne n’a rien réclamé !

L’une de mes craintes en partant, c’était de ne pas trouver une atmosphère qui me parle, de me sentir en décalage. Je suis sensible à mon environnement, excessivement. Il y a dans ces vieilles enseignes peintes, ces murs défraichis, ces aires de jeux peu entretenues, ces produits aux étiquettes passées d’âge, ce petit côté désuet qui me fait fondre.♡

Le Gabon est très photogénique. Je regrette de ne pouvoir sortir mon réflex un peu partout. Il est imposant. Je n’ose pas, encore. Je l’espère.

Je vous embrasse. Sweet sweet week-end.

Coralie xxx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *