L’envolée en taquineries et projection // Mon carnet de voyage africain #27

D-I-M-A-N-C-H-E-E-N-V-O-L-E-E

C’était samedi, nous fêtions les un an d’une petite Constance dans ce jardin magnifique et luxuriant. A l’image de mon imaginaire africain.

Il y avait cette balançoire dont l’une des assises étaient un peu abîmée. Ils se chamaillaient. Mais c’était plus drôle que vilain. Finalement, comme souvent, Camille a laissé sa place à Gabrielle. Et comme souvent, sitôt récupéré, sitôt abandonné… Les petites sœurs sont parfois ingrates mon loulou.

IMG_8216 IMG_8221 IMG_8222 IMG_8223 IMG_8224 IMG_8225 IMG_8227 IMG_8234IMG_8219 IMG_8237 IMG_8239IMG_8240IMG_8245IMG_8246IMG_8247IMG_8251

Il y avait quelque chose de désuet dans ce jardin africain là. Il y faisait excessivement chaud. Le ventilateur de la terrasse tournait en continu au plafond sans réellement nous rafraîchir. On se projetait très facilement en arrière, du temps de la colonisation. D’autant plus qu’un cuisinier était là pour faire cuire les saucisses. Sentiment étrange et partagé à regarder mes petits blancs gambader.

Je vous embrasse.

Coralie

Elle // robe Merveilles (old) et tongs Little Marcel (old)
Lui // chemise et bermuda Cyrillus et tongs Requins (old)

Une réflexion au sujet de « L’envolée en taquineries et projection // Mon carnet de voyage africain #27 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *